Séminaire 24/01/2013

  • Imprimer
Titre :  Analyse en temps réel de la réussite de l’accord sujet-verbe, approche développementale
 
Auteur(s) :  Denis ALAMARGOT 
- IUFM-UPEC - Univ. Paris 8 - Laboratoire CHArt - Lutin 
 
 
Résumé : Les traitements morphosyntaxiques en jeu dans l’accord sujet-verbe ont surtout été étudiés en lecture et production orale. Dans le cadre de production écrite, l’apprentissage nécessaire des processus et la lenteur de l’exécution graphomotrice renforcent le rôle de la mémoire de travail et de la limitation des ressources cognitives. L’écriture d’un accord sujet-verbe nécessite la gestion en temps réel d’une règle (plus ou moins) automatisée et d’un contrôle «prégraphique» qui, selon les ressources cognitives disponibles, détecte ou pas une erreur avant sa réalisation (Fayol, Largy & Lemaire, 2004). Si ce modèle à deux niveaux de traitement a été conforté à différentes reprises par les résultats expérimentaux (Largy, Cousin & Dédeyan, 2005 pour une synthèse); la nature et le décours temporel du contrôle prégraphique restent encore peu connus.
L’objectif de cette recherche était de décrire le développement et le fonctionnement du contrôle prégraphique impliqué dans la réussite de l’accord sujet-verbe, en fonction du niveau scolaire (Alamargot, Flouret, et al., 2012). Il a été demandé à des élèves de CE2, CM2 et Terminale de lire des phrases de type N1 de N2 V (le chien des voisins mange) et de compléter la flexion du verbe. Les noms différaient en nombre (Singulier/Singulier (SS); Pluriel/Pluriel (PP); Singulier/Pluriel (SP); Pluriel/Singulier (PS)). L’analyse des erreurs montre que le contrôle est présent dès le CE2 et pleinement opérationnel en Terminale. L’analyse de la durée de production montre que ce contrôle s’opère durant l’écriture de la flexion dès qu’un accord pluriel doit être produit chez les CE2 et les CM2 (PP-SP-PS vs SS); et lorsque les deux noms sont non-congruents (SP-PS vs SS-PP) chez les CE2, CM2, et Terminales. L’analyse du nombre de fixations oculaires régressives, effectuées sur le Nom 1 pendant l’écriture de la flexion, montre que les CE2 doivent relire le sujet au moment même où ils écrivent l’accord pour éviter une erreur d’attraction (contrôle externe); alors que les CM2 et les Terminales opèrent ce traitement directement en mémoire (contrôle interne).
En conclusion, les principes d’une aide interactive, basée sur l’analyse en temps réel des mouvements oculo-graphomoteurs du scripteur, sont présentés.
 
 
Lieu : EPHE
 
Horaire : 10h30
 
Salle : 98  ou 100